Développez l’impact de vos présentations grâce aux ice-breakers

En 2000 la durée d’attention d’un humain était de 12 secondes. En 2013, la durée de l’attention était encore de… 8 secondes[1]* ! Soit 1 seconde de moins que celle d’un poisson rouge.

Trop d’information tue la qualité de l’attention. Comment faire pour capter l’attention d’un public saturé et comment passer vos messages dans le cadre de vos séminaires et conférences? Telles sont les questions auxquelles beaucoup d’intervenants sont confrontés, respectivement devraient se poser.

Ainsi l’industrie des meetings a découvert les ice-breaker ou brise-glace, techniques utilisées dans le monde de la formation et des ressources humaines, pour impliquer pleinement les auditoires et dynamiser l’interaction speaker-public aussi bien que celle des participants entre eux.

Pour ne citer qu’un exemple d’ice-breaker. En guise d’ouverture d’une conférence et pour introduire un sujet vous pouvez par exemple commencer par distribuer une liste de questions/réponses sur le sujet en question. Vous pouvez discuter les réponses données par le public en fin de session.

Vous pouvez également demander aux participants de se mettre en groupe de quatre et de discuter sur leurs expériences, recommandations par rapport au thème.

En mettant le mot « ice-breaker » dans vos moteurs de recherche vous trouverez plein d’idées pour animer vos réunions. Mais comment les choisir et les intégrer dans une présentation?

Prenez en compte le contexte

Un ice-breaker doit être adapté au contexte. Quel est l’objet de votre conférence ? Quels sont les thèmes que vous allez aborder ? Quelle est votre cible ? Combien de personnes compte votre audience ? Comment est configuré la salle ? Quel est votre temps disponible ? Le meilleur des ice-breakers est celui dont les participants ne pensent pas qu’il en soit un. Ainsi, il doit être jugé comme partie intégrante de votre présentation et comme une évidence par rapport au sujet abordé. Il doit également être ressenti comme absolument nécessaire et aurait manqué s’il n’avait pas été là.

[1] Source : Statistic brain. Etude Microsoft au Canada

Faites preuve de créativité

Soyez certain(e) que votre audience participe à des centaines de présentations par an. Dans ce contexte, comment faire pour que votre public se souvienne de votre discours pendant longtemps ? Soyez là où il ne vous attend pas ! Jouez des tours à son esprit ! Devenez original(e) et créatif(ve) ! Vous pouvez, par exemple, commencer votre intervention au milieu du public. En plus de développer la proximité et la convivialité, ceci donne une touche de non-conformisme à votre intervention.

Multipliez les moyens mnémotechniques

En plus de sortir de l’ordinaire, vous pouvez également réfléchir à des petites astuces pour développer l’impact de votre discours. Par exemple des jeux de mots bien trouvés. L’humour. Mais, le mieux reste encore des images car, comme on dit souvent, une image vaut mille mots. En effet, faire appel au multimédia et diffuser des photos ou des vidéos amplifiera l’impact de votre discours. Ici, l’essentiel est que cela soit adapté au contexte et découle naturellement sans rupture de votre discours.

 Pensez en termes de ROMI (Return On Meeting Investments)

Utilisé à bon escient, l’ice-breaking permet de valoriser l’image de votre entreprise et de développer l’impact de votre discours donc de s’assurer d’un ROI supérieur. Ceci est facilement mesurable grâce à la demande de feedback envoyée aux participants suite à votre intervention.

L’ice-breaking est l’art d’associer le contenu à la forme et demande une bonne connaissance du public présent ainsi qu’un peu de créativité pour développer des interactions qui collent au présentateur et au message. Dans le jargon des professionnels de l’organisation de conférences on parle de « Meeting Design ».

Netty Thines
Conseil en communication
Mediation SA